Chroniques et coups de cœur ♥

The Book of Ivy – Amy Engel

Salut ! J’ai terminé The book of Iyv, et je vous propose de découvrir ma chronique ! J’espère que la longueur ne vous dérangera pas trop, mais j’avais besoin d’exprimer mon ressenti face à cette merveilleuse lecture !

Bonne lecture :)

~♥~

Couverture de The book of Ivy

The Book of Ivy, tome 1 – Amy Engel

Résumé :

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Note : 17/20

Avis personnel :

*Inspire, expire… allez c’est parti.* Waouh. En ouvrant The Book of Ivy, je m’attendais certes à un bon roman, mais pas à le classer dans la case « coup de coeur ». J’ai été transportée, enivrée et retenue en haleine jusqu’aux toutes dernières lignes de ce thriller palpitant. Ça faisait longtemps que j’attendais un livre de ce genre, pour qu’il vienne tenir compagnie à mes deux plus gros coups de coeur ; Insaisissable et Chroniques de Zombieland. Mais ça y est, The Book of Ivy les égale. Presque. La plume de l’auteure est fluide et agréable, sans pour autant être bourrée de descriptions, ce que je ne trouve pas plus mal, d’ailleurs. Au début, j’étais un peu sceptique quant à l’histoire, car j’avais peur que le côté romance prenne le dessus trop vite et qu’il occupe toute la place, mais ça n’est pas le cas !

Ivy est un personnage très intéressant qui évolue énormément au cours du roman. Au début, elle fait confiance les yeux fermés à sa famille et place son avenir entre leurs mains, prête à tout pour parvenir à ses fins, mais surtout pour gagner l’affection de son père, avide de pouvoir et de contrôle. La mission d’Ivy semble simple aux premiers abords : elle a trois mois pour tuer le fils du Président, Bishop Lattimer. Mais pour cela, elle doit gagner sa confiance afin qu’il s’ouvre à elle et qu’elle puisse l’achever. Tout serait alors simple. Le père d’Ivy se chargerait de tuer le Président Lattimer, et il prendrait la tête du gouvernement de leur ville fortifiée. De plus, Ivy se pense capable d’anéantir Bishop : issus d’un mariage forcé pour perpétrer la paix entre le camp des Westfall et des Lattimer, elle n’a qu’une idée en tête. Mais peu à peu, elle voit son mari sous un nouveau jour. Il n’est pas celui qu’elle croyait : le fils du meurtrier de sa mère. Il n’est pas fermé et objectif comme son père. Et par dessus tout, il l’écoute, quoiqu’elle dise. C’est ce dont Ivy a toujours rêvé. Un père trop autoritaire et une grande soeur froide qui endosse plusieurs rôles à la fois, la jeune fille est forcée d’admettre qu’elle se sent bien mieux avec Bishop. Sa mission prend alors un tournant tragique, dont je n’en dirai pas davantage de peur de dévoiler des spoilers trop importants. Mais sachez que vous ne refermerez pas ce livre indemne. Personnellement, à l’heure où j’écris cette chronique, je suis encore imprégnée de ma lecture et mes doigts tapent tout seuls sur le clavier. Pour en revenir au personnage principal, Ivy est alors déchirée entre sa loyauté envers sa famille, bien qu’elle ait appris qu’ils étaient prêts à tout pour remporter la victoire tant attendue, et d’un autre, elle se sent redevable envers Bishop qui a été très présent à ses côtés chaque fois qu’elle en avait besoin. Couverture : The book of Ivy

Bishop Lattimer est mon personnage favori. L’histoire étant sous le point de vue d’Ivy, on est davantage poussés par ses pensées à elle, et on se fit moins à notre pensée. Mais avec un minimum de recul, j’ai constaté que ce jeune homme est exceptionnel. En même temps bon mari, fils un peu rebelle mais toujours dans les rails, et à la fois meilleur ami à l’écoute. Au commencement, il nous apparaissait comme froid et insensible, se préoccupant peu de l’avenir de son peuple et désintéressé par tout ce qui touche les civils. Sauf que c’est totalement faux. On découvre en même temps qu’Ivy que Bishop est tout le contraire de ce qu’on pensait. Il ne se plie pas aux volontés de son père les yeux fermés, et réfléchit par lui-même. Son plus grand rêve est de découvrir l’océan, et il aide les expulsés à rester en vie à l’aide de morceaux de pain et de bouteilles d’eau. Lorsqu’il apprend ce qu’Ivy tenait à lui faire, il n’arrive pas à y croire, tant il a confiance en elle. C’est ce passage qui m’a plus brisée. (Attention spoiler : sélectionner la partie blanche pour lire) Bishop n’arrivait pas à renoncer à faire confiance à Ivy, même après ce qu’elle venait de lui avouer. La jeune fille s’est efforcée de lui briser le cœur, parce que c’était la seule alternative. L’autre était la mort. Les yeux de Bishop sont alors devenus froids, il a retiré ses mains des barreaux, puis il est parti, la mâchoire serrée. Et moi, j’ai failli pleurer. Mais le pire, c’est au tribunal. Je n’en dirai pas davantage non plus, c’est à vous de le découvrir. Seulement, préparez vos mouchoirs et des pansements bien résistants pour votre cœur, parce qu’il n’en ressortira pas en un seul morceau. C’est la dernière fois qu’on voit Bishop dans le roman, et on ne sait donc pas ce qui se passera ensuite…

Il va s’en dire que c’est un coup de cœur ! L’histoire est vraiment bien construite, et même si j’ai trouvé que l’action tombait un peu à plat par moments, elle a été très bien relancée ensuite, et on ne pouvait plus refermer le livre tant qu’il n’était pas terminé. L’idée de la ville fortifiée me fait penser à Dualed, d’Elsie Chapman et à la fois à Divergente, que je n’ai toujours pas lu (honte à moi !). The Book of Ivy est le deuxième roman que je lis des Éditions Lumen, et j’avoue que j’aime énormément cette superbe maison d’édition ! Maintenant, il ne me reste plus qu’à me remettre de mon chagrin et attendre la sortie du tome deux, prévue aux USA en novembre 2015… A quand la sortie en France ? Les dates n’ont pas encore été communiquées, malheureusement, mais j’espère qu’il sera traduit !

Extrait :

« Une fois, Bishop m’a demandé qui je voulais être. Je crois que maintenant, je connais la réponse. Je veux être une personne assez forte et courageuse pour prendre des décisions difficiles. Mais je veux être assez juste et aimante pour prendre les bonnes. »

Mots-clefs :,

5 Réponses à “The Book of Ivy – Amy Engel”

  1. Le 24 avril 2015 à 18 h 19 min The universe's books a répondu avec... #

    Un livre qui me tente de plus en plus !
    Superbe chronique

    • Le 24 avril 2015 à 19 h 01 min elenaxsalvatore a répondu avec... #

      Oui il faut vraiment le lire c’est une vraie perle ! Merci :)

  2. Le 29 avril 2015 à 14 h 00 min Une fille dans les étoiles a répondu avec... #

    Merveilleuse chronique ! Ce que tu donnes envie… Hâte de le lire :)

    • Le 29 avril 2015 à 14 h 27 min elenaxsalvatore a répondu avec... #

      Merci beaucoup ! :D J’ai hâte de lire ton avis !

  3. Le 29 avril 2015 à 17 h 23 min my wild world a répondu avec... #

    je suis justement en train d’écrire ma chronique ;) j’ai beaucoup aimé ce livre aussi! Par contre, moi, je n’ai pas pleuré.

Ajouter votre réponse

Dramafun |
sg-vidéos |
Français CAP et Bac Pro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Thevampirediaries11
| Toutelchager
| Film d'équitation ressent